Adresse de notre nouveau site :https://chinefrancophonie.fr
chinefrancophonie "中国和法语国家"

Bonjour/Bonsoir à tous et à toutes.

Après six ans de bons et loyaux services, nous travaillons sur une version test de notre nouveau site.

Le Forum Chine et Francophonie actuel est laissé ouvert (dans quelques jours les articles publiés depuis janvier 2010 resteront visibles) mais ne recevra plus de nouveaux membres et aucun article ne sera publié à partir de ce jour.

Pour continuer de faire partie de notre réseau qui se nomme désormais "chinefrancophonie, inscrivez-vous toujours gratuitement sur notre nouveau site : https://chinefrancophonie.fr

A très bientôt
chinefrancophonie
Adresse de notre nouveau site :https://chinefrancophonie.fr


 
AccueilCalendrierRechercherMembresFAQGroupesS'enregistrerConnexionLes Chinois trouvent leur place à La Réunion – Partie 2  Ap_bmp10
Rejoignez-nous sur notre nouveau site : http://www.chinefrancophonie.net
Inscription nouveau site

Partagez
 

 Les Chinois trouvent leur place à La Réunion – Partie 2

Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
admin

Messages : 2514
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 49
Localisation : Beijing

Les Chinois trouvent leur place à La Réunion – Partie 2  Empty
MessageSujet: Les Chinois trouvent leur place à La Réunion – Partie 2    Les Chinois trouvent leur place à La Réunion – Partie 2  EmptyMer 26 Jan 2011 - 4:26

Après s'être révolté contre des conditions de vie et de travail indignes, proches de l'esclavagisme, de nombreux Chinois arrivent dans l'île. En 1862, le gouverneur autorise l'entrée individuelle des Chinois, comme « passagers libres d'engagement » et leur accordant des permis de séjour renouvelables.
En octobre 1901, un contingent de 808 engagés, voyageant à bord du navire L'Erica, arrive à Bourbon. Ces derniers, des Chinois du Fujian, eurent des rapports difficiles avec leurs patrons planteurs, à tel point que des mutineries éclatèrent dans les établissements sucriers. En 1908, la plupart de ces hommes avaient été rapatriés.
Mais dès 1910, des centaines de Chinois arrivent chaque année, parmi lesquels, certains sont propriétaires de commerces de produits alimentaires et se lancent dans le colportage. Il s'agissait en grande partie de personnes venues rejoindre les hommes partis les premiers pour trouver du travail.

Le partage entre le PCC et le Guomindang
« En 1911, sur 1.160 Chinois, 957 seront commerçant, 185 agriculteurs, 18 ouvriers » relève Dominique Durand. La période entre 1911 et 1949 est le théâtre de plusieurs bouleversements politiques, économiques et sociaux en Chine, et dans le monde. Le Guomindang est crée en 1911, et dix ans plus tard, le Parti Communiste Chinois, tous deux se livreront à une lutte sans merci pour le pouvoir. La seconde guerre mondiale isole les Chinois de La Réunion, qui auront peu, voire pas d'information, sur ce qui se déroule dans l'Empire du milieu.
Vincent Simjee explique à Dominique Durand qu'une partie des Chinois de la Réunion, « n’a pas compris comment la Chine avait basculé du jour au lendemain », en raison du manque d'information et de contact. Toutefois, la doctrine du Guomindang était connue, et certains Chinois de l'île faisaient partie de ce parti. En 1981, une cinquantaine de membres du Guomindang possédaient une association à Saint Denis. Sans aucune intention politique, l'objectif était de se rencontrer et discuter.
Les Chinois de La Réunion étaient éloignés des problèmes de politique interne, certains étaient pour le Guomindang et d'autres pour le parti communiste chinois. L'engagement politique des Chinois ne se fera qu'à partir des années 1960, lorsqu'ils parviennent à s'inscrire sur les listes électorales une fois naturalisés, et en accordant leur parrainage à des comités de soutien. Au départ, ils se présentent au conseil municipal, puis dix ans plus tard, atteignent des postes au conseil général. Nés à La Réunion, certains ne se considèrent pas comme Chinois, mais Réunionnais d'origine chinoise. Le communautarisme n'a pas lieu d'être.

Retour aux sources à des fins commerciales
Après avoir passé plus de cinquante ans, sans retourner en Chine, ni à Taïwan, certains Chinois de l'île ont décidé de se rendre à Formose pour redécouvrir le pays de leur parents. Ceux que l'on appelle les Chinois d'outre-mer vont assister, en décembre 1980, à une série de conférences, de débats et d'ateliers sur la vie des Taïwanais. Au début des années 1980, les échanges s'intensifient, et de nombreux Réunionnais d'origine chinoise se rendent en République Populaire de Chine.
Ces échanges sont principalement commerciaux. Dominique Durand explique qu'en 1981, la Chine est le 8ème partenaire commercial de La Réunion, Taïwan, le 18ème, et Hong Kong, le 21ème, cependant ces transactions sont à un seul sens, La Réunion achète uniquement.
Majoritairement commerçants, les Réunionnais d'origine chinoise aident les Chinois du continent à s'installer à La Réunion. Michel Ah Sam est arrivé à La Réunion, aidé par des amis et de la famille, il est parvenu à ouvrir son commerce. Les « boutiquiers chinois », comme l'appellent les créoles sont des endroits de convivialité, et sont ancrés dans l'histoire de La Réunion. Au fur et à mesure, les boutiques sont devenues des commerces, et les denrées vendues ont évolué au cours du temps.
Cependant, cette réussite leur vaut des animosités…

A suivre

Céline Tabou pour Chine et Francophonie


Voir aussi Ile de la Réunion : 1844-1854 - L'effervescence de l'immigration chinoise – Partie 1
Les Chinois, peuple de La Réunion - Introduction
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
 
Les Chinois trouvent leur place à La Réunion – Partie 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adresse de notre nouveau site :https://chinefrancophonie.fr :: Des pays francophones à la Chine 从法语国家到中国 :: L'Afrique francophone - 非洲法语国家-
Sauter vers: