Adresse de notre nouveau site :https://chinefrancophonie.fr
chinefrancophonie "中国和法语国家"

Bonjour/Bonsoir à tous et à toutes.

Après six ans de bons et loyaux services, nous travaillons sur une version test de notre nouveau site.

Le Forum Chine et Francophonie actuel est laissé ouvert (dans quelques jours les articles publiés depuis janvier 2010 resteront visibles) mais ne recevra plus de nouveaux membres et aucun article ne sera publié à partir de ce jour.

Pour continuer de faire partie de notre réseau qui se nomme désormais "chinefrancophonie, inscrivez-vous toujours gratuitement sur notre nouveau site : https://chinefrancophonie.fr

A très bientôt
chinefrancophonie
Adresse de notre nouveau site :https://chinefrancophonie.fr


 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionChinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Ap_bmp10
Rejoignez-nous sur notre nouveau site : http://www.chinefrancophonie.net
Inscription nouveau site

Partagez
 

 Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !

Aller en bas 
AuteurMessage
ART2007

ART2007

Messages : 15
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 72
Localisation : Beijing

Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! EmptySam 18 Déc 2010 - 22:09

Nous avons tous lu dans la presse les incidents qui se sont produits en Algérie entre les autochtones et la communauté chinoise composée en majorité d'ouvriers travaillant sur des chantiers de construction en Algérie.
Tous ces incidents viennent du fait que dès le départ les algériens n'avaient pas été sensibilisés à ces arrivées massives de Chinois. Jusqu'alors ils ne connaissaient les Chinois qu'à travers des missions médicales éparses.
L'Algérie compte aujourd'hui un peu plus de 35 millions d'habitants, le taux de chômage est d'un peu plus de 10% et il touche principalement les jeunes. En effet, près de trois chômeurs sur quatre (73,4%) sont âgés de moins de 30 ans, et 86,7 % ne dépassent pas 35 ans.
Il est évident que pour ces jeunes, voir des Chinois travailler dans leur pays, alors qu'eux ne trouvent pas de travail, cela crée des tensions, exacerbées par le fait que ces mêmes Chinois ont ramenées leurs épouses à qui ils ont ouvert des commerces.
Les Algériens qui ne connaissent pas le tourisme comme les pays voisins, le Maroc et la Tunisie, ont encore ce grand sens de l'hospitalité, de la générosité et le plaisir du partage.
Or dans ce cas précis, je pense qu'un rendez-vous a été raté dès le départ. A qui la faute ? J'attends vos réactions.
Ben
Revenir en haut Aller en bas
yzhang



Messages : 5
Date d'inscription : 10/11/2010

Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Re: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! EmptyDim 19 Déc 2010 - 10:05

Je suis sensible à ce sujet concernant l'Algérie, parce que j'ai deux ans d'expériences de travail à Alger dans une société nationale chinoise de construction de 2006 à 2008.

C'est vrai que de plus en plus de chinois pénétrent dans le marché algérien dans ces dizaines années, en particulier dans le domaine de la construction publique. L'Algérie est un pays en voie de developpement ayant besoin des techniques et des main-d'oeuvre pour satisfaire à un rythme de modernisation. Les arrivéess massive des ingénieurs et des ouvriers ont apporté des bâtiments de bonne qualité construit avec efficacité par rapport à ceux construits par les ouvriers autochtones. Cependant, ces sociétés chinoises de construction n'ont pas offert beaucoup d'emplois prévus par le gouvernement algériens aux autochtones. D'une part,pour les sociétés chinoises, ce n'est pas facile de trouver des ouvriers algériens expérimentés maîtrisant la technique correspondante; d'autre part, les ingénieurs chinois acceptent mal l'attitude de travail des ouvriers algériennes, d'après eux, la plupart des ouvriers algériens ne sont pas sérieux pendant leur travail, par exemple, ils manquent d'efficacité, ils se plaignent toujours et ils ne veulent pas faire des heures supplémentaires, etc...
En plus, il me convient d'ajouter deux autres éléments importants qui ne doivent pas être ignorés, ce sont les problèmes au niveau de la communication, barrière de la langue et de la différence du coût de main-d'oeuvre. En effet, la plupart des ouvriers algériens parlent arabe puisqu'ils n'ont pas reçu beaucoup d'éducation supérieure, tandis que les interpètes chinois sur le chantier parlent français, très rare sont les interprètes arabe-chinois; les ouvriers algériens coûtent plus cher que les ouvriers chinois, en outre, le code du travail en Algérie est favorable au droit d'employé, donc, en cas de conflit, il est compliqué de renvoyer un ouvrier algérien.

Ce sont les raisons pour lesquelles les sociétés chinoises, dans la plupart des cas,préfèrent amener leurs mains-d'oeuvres chinoises au lieu de recruter directement les ouvriers algériens sur les chantiers. En revanche, les offres d'emploi qui s'adressent aux autochtones sont principalement de deux types de poste: chauffeur et secrétaire. Les chauffeur connaissent mieux la circulation de leur ville, et les secrétaires algériennes s'occupent de certaines afffaires bureautiques.

En matière de taux de chômage en algérie, surtout les jeunes, j'ai quelques choses à dire. Quand j'étais en Algérie, je voyais toujours des jeunes "fainéants" debouts dans la rue en prenant un café toute la matinée pour bavarder avec d'autres personnes. C'était impressionnant. Par contre, en comparant avec la Chine et la France, les deux pays que je connaît aussi, je n'ai jamais vu tant de jeunes n'ayant rien à faire dans la rue. Surtout la France, il faut noter que le taux de chômage de 2010 en France est environ 10%, presque le même niveau quee celui d'Algérie.

J'aimerais parler d'un autre phénomène que j'ai remarqué: je constate qu'il y a une grande quantité de marchandises importées dans les supermarchés algériens, par exemple les nourritures provenant de l'Europe et les articles d'usage courant de la Chine. Une fois j'en ai parlé à mon chauffeur algérien, un garçon très gentil, il a dit que dans son pays tout doit être importés sauf le pétrole. C'est un peu exagéré, mais cela révéle une certaine réalité. Non seulement dans le supermarché, nous nous heurtons aussi à la difficulté d'approvisionnement autochtone. Nous sommes obligés d'importer par conteneur de l'Europe et la Chine la plupart de matériaux constructibles dont on a besoin. Les ressources locales sont très restreintes, et dans certains cas, la qualité des matériaux fabriqués par les entreprises autochtones n'est pas assurée.

La troisème chose que j'aimerais partager, c'est une expérience du recrutement pour un poste de secrétaire sur chantier.
Nous cherchions une secrétaire algérienne qui ait un bon niveau de français et bureautique. Plusieurs candidates ayant un diplôme de licence sont venues pour l'entretien. Mais quand je leur donné un petit article en français en papier pour le copier dans un fichier WORD en tapant sur clavier, j'ai constaté par surprise qu'elles bougeaient uniquement un ou deux index sur tout le clavier, à une vitesse très lente. Enfin, puisque c'était urgent, nous avons emprunté une secrétaire d'un autre chantier sans avoir à passer beaucoup de temps dans le recrutement.
En fait, "le doigt index" pour la saisir informatique de certains algériens m'a donné la première impression de ce pays à mon arrivée à Alger. Les personnels de douane à l'aéroport assis dans les petits cabinets faisaient entrer les informations numériques des passagers avec en utilisant qu'un ou 2 doigts, malgré parfois une bonne vitesse de frappe, nous ne les trouvions pas efficaces. Chaque fois que je suis retourné en Algérie après une mission ou un congé, je devais attendre lontemps à la douance de l'aéroport d'Alger...

En effet, tout ce que je voulais exprimer n'est pas pour l'objetif de critiquer les Algériens. Deux ans de vie dans ce pays m'a donné quand même beaucoup de souvenirs agréables avec plusieurs collégues algériens.
A mon avis, les incidents qui se sont produits en Algérie entre les autochtones et la communauté chinoise sont dues plutôt aux grandes différences culturelles, surtout au niveau de l'attitude de travail. Ces différences engendrent des incompréhensions et défiance entre les deux pays. D'ailleurs, il s'avère que certains Chinois ont apporté leurs mauvaises habitudes en Algérie, ce qui aggravent le préjugé des autochtones contre la communauté chinoise.

Cependant, d'après moi, la raison radicale attribuée au taux de chômage qui touche majoritairement les jeunes en Algérie devrait être le problème de la structure économique de l'Algérie. D'une part, c'est un pays riche en pétrole, mais c'est aussi dépendant trop de l'importation des matériaux dans beaucoups de secteurs. Le marché algérien est plutôt un marché de vente plutôt que d'achat. Donc il est important de développer les entreprises et les usines autochtones en important les techniques avancés pour créer les emplois d'offres. De plus, il faut attacher de l'importance à l'éducation pour former les talents professionnels et satisfaire aux besoin des entreprises. Comment motiver les jeunes est également un enjeu pour le gouvernement.

Les arrivées massives des marchandises et des entreprises chinoises sur le marché algérien en sont une démonstration. Les chinois ont bien saisi l'opportunité commerciale en profitant de ses propres avantages: supporter la pénibilité du travail, le coût bas des mains-d'oeuvre, la connaissance des techniques, etc...
J'ai entendu dire que les algériennes appellent les chinois "machine du travail". Cela est évoquant. Il est inévitable que cette vague des chinois va susciter une tension pour les autochnotes au chômage, et ce qui leur donne une impression que les chinois ont pris leur travail. Et face à cette situation, je crois que le gouvernement algérien s'est déjà rendu compte de cette confrontation et il commence à prendre des mesures en vue d'éviter l'envahissement des entreprises chinoises au détriment du marché du travail autochtone. J'ai aussi entendu dire que, plusieurs propriétaires auraient signé des contrats avec la société chinoise de construction dans lesquels un pourcentage défini à l'avance d'ouvriers autochnotes est exigé.
Même si ca fait déjà plus de deux ans que j'ai quitté l'Algérie, je voudrais également dire que, le rôle de gouvernement algérien est très important pour trouver un point d'équilibre entre profiter de la vague d'implantation des sociétés chinoises en faveur du developpement économique de son pays et protéger le marché de travail local. La solution finale consistera à renforcer la compétitivité des entreprises locales. En revanche, les chinois doivent respecter la loi et les costumes du pays algérien, établir une bonne image amicale avec les algériens et essayer de s'intégrer dans le pays.

Voilà ma réaction par rapport à ce sujet. Il est possible que pour certains le commentaire que j'ai fait ne soit pas correcte et, ou bien subjectif, en fait, j'ai véçu en Algérie seulement pendant deux ans, je peux dire que je connais ce pays mais évidemment pas assez. Je souhaite que mon avis va lancer l'intérêt de beaucoup pour aussi intervenir sur ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
ART2007

ART2007

Messages : 15
Date d'inscription : 11/09/2010
Age : 72
Localisation : Beijing

Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Re: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! EmptyDim 19 Déc 2010 - 15:30

Cher yzhang,

Si dans l'ensemble votre point de vue est globalement intéressant à lire, il soulève toutefois quelques réprobations de mon côté quand vous vous livrez à des jugements de valeur.
Traiter des jeunes de fainéants alors que le chômage est une grande plaie en Algérie ne me semble guère approprié dans un tel contexte.
Quand vous jugez le coût du travail en Algérie, je ne peux l'accepter car l'histoire des acquis sociaux en Algérie est une longue histoire, liée par ailleurs à l'histoire syndicale française. Je ne pense pas que l'UGTA (l'Union Générales des Travailleurs Algériens) apprécierait votre point de vue. Sans oublier que de ce côté-là, la Chine vient de vivre quelques révoltes dans des multinationales qui je l'espère aboutiront à une meilleure reconnaissance du travail.
Je vous cite "Il est inévitable que cette vague de chinois va susciter une tension pour les autochtones au chômage, et ce qui leur donne une impression que les chinois ont pris leur travail". C'est là où vous pointez le vrai problème. Car quel que soit le pays où vous vivez, voir des étrangers travailler alors que qu'en tant que citoyen vous n'avez pas accès au travail, c'est un danger.
J'ose espérer comme vous que le gouvernement algérien dans toute sa sagesse trouve un moyen pour pallier à ce que beaucoup d'Algériens estiment être une injustice.
Merci beaucoup pour votre point de vue.
Cordialement
Ben
Revenir en haut Aller en bas
yzhang



Messages : 5
Date d'inscription : 10/11/2010

Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Re: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! EmptyDim 19 Déc 2010 - 22:31

Merci pour votre réprobation M.Ben.
Pardonnez mon français. Par faineant, je voulais dire que par moment peut-être certains n'avaient rien à faire (je ne voulais blesser personne).
J'ai quitté ce pays il y a plus de deux ans. Pendant ces deux ans, je pense que l'Algérie a connu un developpement que je peux pas bien connaître c'est sur. Je disais simplement que j'avais entendu parlé d'essai de multinationales ouvriers sur chantier de la société chinoise, et puisque je ne suis plus en Algérie, et je savais pas que "la Chine vient de vivre quelques révoltes dans des multinationales".
Mais quoi qu'il en soit, de mon point de vue, c'est un bon phénomène pour donner plus d'emplois aux algériens. (comme ce que je l'avais évoqué "plusieurs maitres d'ouvrage ont signé des contrats avec la société chinoise de construction dans lesquels un pourcentage défini à l'avance d'ouvriers du pays est exigé". )
Concernant les jeunes qui trainent dans la rue, c'est aussi une chose que je n'arrive pas à comprendre. Je suppose que cela se rapporte au problème de chômage parce que, d'après moi, c'est un enjeu social pour le gouvernement algérien pour comment motiver les jeunes et leur offrir des formation professionnelles, etc...
Je ne suis pas spécialite dans ce domaine, en ayant passée deux ans dans ce pays, ma reflexion concernant ce sujet de chômage s'établit sur quelques expériences que j'ai eu en tant qu'étrangere qui travaillait en Algérie. Cordialement et bonne continuation......
Revenir en haut Aller en bas
yzhang



Messages : 5
Date d'inscription : 10/11/2010

Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Re: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! EmptyDim 19 Déc 2010 - 22:47

Concernant le coût du travail en Algérie, je m'excuse à nouveau pour mon niveau de français, je n'ai pas bien compris votre point de vue.
Je voulais dire que, le coût de main-d'oeuvre chinois est moin cher que celui de main-d'oeuvre autochnote, parce que les ouvriers algériens sont bien protégé par leur code de travail, par exemple les horaires de travail et salaires minimums sont exigés, tandis que ceux d'ouvriers chinois sont plus flexible, ils ont moins de conscience légale. Donc, à la fin de mon commentaire, j'avais évoqué que "les chinois doivent respecter la loi" locale.
Revenir en haut Aller en bas
Catherinedh



Messages : 13
Date d'inscription : 26/11/2011
Age : 29
Localisation : chine

Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Re: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! EmptyDim 15 Jan 2012 - 13:51

C'est vraiment fructueux de lire ce dialogue. Moi,j'irais peut-être en Algérie après mes études car il est moins difficile de trouver un travail concernant la langue française qui me plaît beaucoup.Je songe aussi à ce problème.D'après moi,ce problème suscite des attitudes différentes probablement déterminées par l'histoire ou la tradition ;des niveaux différents sur la techniques et la science ; des perspectives différentes à propos du développement futur du pays. Mais nous devons tous avouer que nous veillons à mettre une Algérie plus belle et plus riche au jour le jour. Les gouvernements et les peuple de la Chine et de l'Algérie s'efforcent de maintenir et d'approfondir notre amitié et notre collaboration dans tous les domaines. Nous pourrons sûrement trouver l'équilibre parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty
MessageSujet: Re: Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !   Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chinois-Algériens : un rendez-vous raté dès le départ !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adresse de notre nouveau site :https://chinefrancophonie.fr :: Des pays francophones à la Chine 从法语国家到中国 :: L'Afrique francophone - 非洲法语国家-
Sauter vers: