Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net
chinefrancophonie "中国和法语国家"

Bonjour/Bonsoir à tous et à toutes.

Après six ans de bons et loyaux services, nous travaillons sur une version test de notre nouveau site.

Le Forum Chine et Francophonie actuel est laissé ouvert (dans quelques jours les articles publiés depuis janvier 2010 resteront visibles) mais ne recevra plus de nouveaux membres et aucun article ne sera publié à partir de ce jour.

Pour continuer de faire partie de notre réseau qui se nomme désormais "chinefrancophonie, inscrivez-vous toujours gratuitement sur notre nouveau site : http://chinefrancophonie.net

A très bientôt
chinefrancophonie
Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net


 
AccueilCalendrierRechercherMembresFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez-nous sur notre nouveau site : http://www.chinefrancophonie.net
Inscription nouveau site

Partagez | 
 

 Chine : A la découverte de la région autononome du Guangxi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Chine : A la découverte de la région autononome du Guangxi    Ven 19 Nov 2010 - 0:52

Ecrit par notre ami Benjamin Taunay (mai 2006) qui à l'époque était Doctorant à l'Université de la Rochelle en France et qui préparait une thèse de géographie sur le tourisme national dans la province du Guangxi.

"Le plus beau paysage sous le ciel"(桂林山水甲天下). Demandez à un Chinois ce que lui inspire la province du Guangxi et voilà ce qu'il vous répondra. C'est en effet à Guilin, ville du nord du Guangxi, que la civilisation chinoise, civilisation paysagère par excellence, a placé son cœur. Les collines karstiques de cette ville ont notamment décrites comme des "épingles de tête de jade vert" (Han Yu) qui "sortent de terre pareilles aux arbres d’une forêt" (Liu Zongyuan), soit des "îles flottant sur une mer imaginaire" (Liu Shuji).

paysage de guilin

La ville de Guilin est donc la première destination touristique pour les Chinois. Elle a d'ailleurs longtemps été la capitale du Guangxi avant que la ville de Nanning lui ravisse ce titre, au moment où le gouvernement central de Pékin a établi le Guangxi comme une région autonome. Ceci car cette province du Guangxi, région méridionale de la Chine, est celle qui abrite le plus de minorités ethniques ou "nationalités" : en Chine tous les Chinois sont en effet de citoyenneté chinoise, mais tous n'ont pas la même nationalité. La nationalité "Han" représente plus de 96% des citoyens chinois, mais les 4% de "non-han" se divisent en 55 nationalités. A l’échelle du Guangxi, les "Han" représente environ 67% des citoyens. Soit 33% de nationalités (plus de 11 nationalités différentes et autant de sous-groupes pour chaque), chiffre le plus élevé pour une province chinoise.

Le Guangxi possède encore d'autres caractéristiques à souligner. C’est la dernière province littorale à avoir entamé son développement économique. Jusqu’en 1989 une guerre avec le Vietnam bloquait tout décollage économique, d'importantes troupes armées chinoises étant alors stationnées dans la province. Ce n'est ainsi qu'en 1991, qu'après l'arrivée d'un nouveau gouverneur moins gauchiste que son précédent, que le Guangxi se lança dans le modèle lancé des années auparavant par la voisine province du Guangdong ; province la plus riche de Chine. Aujourd'hui, 15 ans plus tard, le Guangxi reste une province pauvre assimilé à l'Ouest de la Chine. Mais l'état des lieux est en train de changer. La capitale régionale, Nanning, est maintenant le siège permanent des congrès de l'ASEAN (Association des Nations du Sud-Est Asiatique). L’Est de cette ville est ainsi en rapide mutation pour devenir le nouveau centre économique. Une forêt de grattes-ciels en train de pousser à cet endroit, à forts renforts de capitaux provenant de Hong Kong, le prouve bien.



L'Est de la province du Guangxi se développe sous l'impulsion et la polarité de Nanning. Mais à l'ouest, les villes sont très peu nombreuses, les infrastructures également en nombre limité et surtout, c’est un espace où les minorités sont très nombreuses. Les "Han" habitant plus dans les plaines. Ces derniers ayant repoussés les nationalités minoritaires dans les montagnes de cette partie ouest du Guangxi. C'est une région très pauvre, en grande partie fermée aux étrangers. Mais de toute façon, les étrangers venant dans cette province faire du tourisme (les expatriés français à Nanning représentent une communauté de moins de 15 personnes), n'ont pour point de mire que la ville de Guilin. Surtout le village de Yangshuo que les Chinois considèrent comme la "perle" de la région de Guilin. Touristes étrangers et touristes chinois se retrouvent ainsi dans ce petit village de 20 000 habitants. Les premiers séjournant quelques jours, les deuxièmes, pour la plupart, ne passant souvent que quelques heures dans ce lieu.

Ce tourisme chinois est un puissant agent de la modification des lieux du Guangxi : les principales villes touristiques, Guilin et Beihai, ont en effet modifié leur plan de ville. Le centre-ville a été purement et simplement déplacé dans chaque cas et des investissements colossaux ont été placés dans la construction de nouveaux aménagements touristiques. Le centre de la ville de Beihai est maintenant comme un parc touristique et les environs de la plage de Beihai (plage d’argent), sont en rapide évolution. Cela même si les Chinois ne peuvent prendre que 3 fois 5 jours de vacances consécutifs dans l'année (7 jours pour la semaine du 1er mai). Tous viennent en même temps visiter les lieux touristiques du Guangxi, mais tous ne viennent pas de la même façon. Même si tourisme de groupe est encore majoritaire, chaque nouvelle semaine touristique voit arriver de plus en plus de voitures personnelles. Celles-ci viennent des provinces voisines (Hunan, Guizhou, et Guangdong surtout), ainsi que des voitures louées sur place pour ceux qui viennent par avion ou train depuis les lointaines villes de Shanghai et Pékin. Cette évolution des manières de pratiquer le tourisme est un reflet de l'évolution de la société chinoise vivant dans les principales villes. Car si la Chine change d'aspect, les mentalités évoluent également.

La Chine reste toutefois un autre contexte culturel, à l'histoire et aux valeurs bien différentes. La réaction courante des étrangers regardant la Chine de près ou de loin (chez soi ou visitant en 15 jours quelques grandes villes), est souvent de considérer ce tourisme comme "aveugle". Notamment le fait d’aller tous au même endroit et de prendre la même photo que son voisin au même endroit. Pourtant, il faut se garder de toutes conclusions rapides. Surtout dans une société que nous connaissons mal. Par exemple, les Chinois aiment les lieux "animés" ("renao"(热闹), de "re"(热)signifiant chaud, chaleureux, et de "nao"(闹), signifiant bruit vacarme, agitation ; la synthèse produisant un lieu "animé où il fait bon vivre"), et le fait de prendre une photo stéréotypée correspond à des valeurs sociales. Notamment celle de gagner de la "face", un concept inconnu en Europe mais fondamental en Chine.

A l'image du tourisme qui la traverse, la région du Guangxi reste largement méconnue. Même pour les Chinois qui, à l'exception de Guilin, de Nanning, et de Beihai (connue pour abriter "la plus belle plage sous le ciel"), ne connaissent que peu la géographie de cette région. Le lecteur intéressé trouvera quelques photos, récits de voyages, et sites touristiques sur Internet. Le voyageur averti ira à la rencontre d'une province qui, au jour d’aujourd’hui, reste encore à explorer.
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
 
Chine : A la découverte de la région autononome du Guangxi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net :: Rendez-vous avec la Chine 走进中国 :: Rendez-vous chinois -相约中国-
Sauter vers: