Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net
chinefrancophonie "中国和法语国家"

Bonjour/Bonsoir à tous et à toutes.

Après six ans de bons et loyaux services, nous travaillons sur une version test de notre nouveau site.

Le Forum Chine et Francophonie actuel est laissé ouvert (dans quelques jours les articles publiés depuis janvier 2010 resteront visibles) mais ne recevra plus de nouveaux membres et aucun article ne sera publié à partir de ce jour.

Pour continuer de faire partie de notre réseau qui se nomme désormais "chinefrancophonie, inscrivez-vous toujours gratuitement sur notre nouveau site : http://chinefrancophonie.net

A très bientôt
chinefrancophonie
Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net


 
AccueilCalendrierRechercherMembresFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez-nous sur notre nouveau site : http://www.chinefrancophonie.net
Inscription nouveau site

Partagez | 
 

 Dimanche 20 mars 2016 : "Ma francophonie"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Hefei   Lun 21 Mar 2016 - 2:52

Avant tout propos, Je marque une pause relative à l'observation d'une minute de silence pour toutes les victimes des évènements terroristes dans le monde et particulièrement les personnes qui viennent de tomber en Côte d'Ivoire. [...]

Je suis Roland, Ivoirien, connu sous le pseudo de Jiesen qui s'ecrit 杰森 en chinois synonyme de Jason en anglais. Je vis en Chine depuis 2013, c'est-a-dire 3 ans. Plus précisément à Hefei, dans la province de Anhui.
Je suis étudiant, Doctorant en Management Public et Nouveaux Médias (Communication) a l’Université des Sciences et Technologies de Chine.

La francophonie en Chine, nous la vivons au quotidien: avec nos amis du même pays et aussi des pays africains ayant en partage cet héritage commun qu'est la langue de Molière ; avec des amis européens et Français vivant en Chine ; avec des amis Chinois surtout qui aiment cette langue, nous leurs apportons un soutien en terme d'apprentissage du point de vue de l'écriture, de la prononciation et la correction en terme grammatical. Enfin, sur les réseaux sociaux de par le monde, nous continuons de communiquer avec parents, amis et connaissances.

Dans notre ville, la communauté francophone n'est pas nombreuse. Même si elle l'était, il n'y a pas de rencontre. Et un autre fait est que beaucoup préfèrent parler l'anglais (blanc comme noir) puisqu'ils veulent être mieux perçu par les anglophones et les Chinois dont ils fréquentent les cercles d'amitiés.

Evoquer la francophonie pour moi, c'est revivre ces belles lettres étudiées pendant des années d’études (Du CPI à la Maitrise de Lettres Modernes) où j'ai pu lire Romans-Poésies-Théâtres (francais, africains et autres). Même une fois en Chine, avec l'Académicien Franco-Chinois Francois Chen dont le Roman intitulé le "Le Dit de Tianyi" m'a permis de mieux connaitre la Chine à travers la plume imbibée d’encre du langage français et non anglais ou chinois.

Merci à tous.
Bien amicalement Roland
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Bordeaux   Lun 21 Mar 2016 - 3:26

Je m’appelle Marion et je vis à Bordeaux depuis six mois. Grâce à cette expérience unique, j’ai découvert des moments qui resteront inoubliables. Les vins, le beau temps, le climat agréable, les gens sympas et passionnés… tous me rappelle que Bordeaux est une ville magnifique !
J’ai étudie le français pendant deux ans, avant de vivre ici. Je n’ai pas eu de gros problème pour écrire et lire, mais parler français, c’est un vrai challenge. Quand j’écrivais, ce n’était pas trop difficile. Mais dès que j’essayais de dire les mêmes choses, les mots restaient coincés dans ma bouche. Une fois, je voulais échanger avec des amis français, c’était très dure. Depuis ce moment-là, je commençais à comprendre que l’enjeu de la communication, ce n’était pas d’utiliser une grammaire complexe, ou d’essayer de parler comme les locaux, mais d’utiliser des phrases courtes et facile à comprendre.

Aujourd’hui, dans la plupart des cas, je peux communiquer avec des gens sans gros problèmes. Je trouvais aussi que je pouvais parfois m’exprimer par instinct, comme parler en chinois . Mais le plus intéressant, c’est que de temps en temps, mes expressions au niveau du visage m’ont beaucoup aidé. Mes amis peuvent me comprendre toujours en me regardant. C’est amusant !

Le temps file, il reste seulement quatre mois pour profiter de la vie d’ici, mais c’est certain que je vais continuer de parler français.
Marion
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Hong Kong   Lun 21 Mar 2016 - 4:06

Bonjour. Je m’appelle Albert QU. J’habite a Hong Kong depuis 2004. J’ai fait un DESS à Poitiers de 1996 à 1998, apres j’ai travaillé à EDF à Paris, car avant j’étais ingénieur en électricité dans la transmission et distribution. En 1999, je suis rentré à Pékin.

Hong Kong est une ville dynamique avec des résidents de tous les pays. Au niveau des francophones, par exemple, Il y a plus de 12000 Français qui travaillent ici, et ce nombre va continuer d’augmenter. Dans l’immeuble ou j’habite près de Cause Way Bay, je peux rencontrer des Français dans l’ascenseur.

Je n’ai pas beaucoup de chance de parler français, car je suis assez occupé et mes clients sont plutôt chinois. Je suis agent d‘assurance et les Chinois aiment bien venir acheter leur assurance à Hong Kong au lieu de celle du continent. Moins chère, les contenus plus larges et le remboursement se fait en US Dollar. Cela intéresse les Chinois.

Je suis membre d’Allumni des Francophones à Hong Kong et on fait des salons de temps en temps. Comme pays francophone, j’adore la France et j’espère y passer ma retraite.

Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Montréal   Lun 21 Mar 2016 - 5:18

Avant de m’installer à Montréal, je ne savais pas grande chose sur elle, on dit que Montréal se positionne officiellement la deuxième plus grande ville francophone après Paris, 60% de la population est francophone, mais je ne me suis pas inquiet de mes aventures dans cette belle province, puisque j’ai déjà vécu pendant 6 ans en France et je me dérouille bien en français.

Je suis arrivé à Montréal en octobre 2007, la ville était couverte par les feuilles d’érables en couleur, très clame en pleine journée en semaine, même dans le plateau Mont-Royal, le quartier central et dynamique de l’île Montréal, je suis tombé sous le charme dès le premier jour, je me sentais très bien, j’étais à l’aise avec l’environnement.

Le côté linguistique est une autre réalité, le côté du français, ce n’était pas si facile que je pensais. Je savais qu’il y avait la différence mais pas si grande que ça, au tout début, je ne pouvais même pas bien les comprendre à cause de leur fameux accent. J’ai commencé à m’intégrer en regardant la télévision, en participant à des activités d'associations, en rencontrant des gens dans les clubs sportifs, cette immersion du français m’a beaucoup aidé, je comprends les Québécois de plus en plus.

Je me souviens que certains animateurs québécois de la TVA, le plus impressionnant est le ‘’Négociateur’’ Claude Poirier à l’époque, qui devient un repère pour moi si je comprends le québécois, je me suis dit le jour où je le comprendrai c’est le jour où je pourrai comprendre tout le monde. Je dirais que j’ai pris 2 ans pour remplir ce mandat. Drôlement, aujourd’hui, je considère que c’est les Français de France qui parlent avec un accent.

L’anglicisation du Québec et surtout le recul éventuel du français à Montréal angoissent les francophones au Québec, beaucoup d’immigrants me semblent indifférents envers cette culture unique en Amérique du Nord, ils ne font aucune contribution pour la sauvegarde du français au Québec.

Personnellement, je trouve que chacun a sa responsabilité de faire ses efforts pour conserver ce cachet francophone dans un contexte où l’anglais domine quasi-totalement, sinon le Québec perd son âme et son identité. Le fait qu’on parle le français en Amérique du nord me semble encore un miracle aujourd’hui, je respecte les efforts que les Québécois font pour protéger leur culture et leur langue.

Je connais des Chinois qui vivent au Québec plus de 30 ans, et ne parlent même pas un mot français, en même temps ils se plaignent d'être traités de xénophobe. J’ai des amis qui ne s’intéressent pas du tout à apprendre le français et envoient leurs enfants dans des écoles anglophones, je ne comprends pas leurs attitudes et je me demande comment être heureux quand tu vis dans une culture différente avec un esprit fermé. C’est carrément une condescendant et une preuve de mépris. Il y a environ 100 000 Chinois dans la province du Québec, l’intégration sociale de cette communauté n’est pas très inspirante, on continue à vous servir en anglais sans aucun complexe quand on est au restaurant au quartier chinois, mais la situation s’améliore petit à petit.

Moi, je continue à parler le français au Québec, c’est ma petite contribution pour protéger l’identité québécoise, j’aime ma ville d’adoption. C’est une ville charmante qui se distingue de toutes les autres villes canadiennes,et nord-américaines grâce à ce double cachet francophone et anglophone, en même temps, son côté européen en fait une ville très attachante, il y a une culture du vivre et laisse-vivre, c’est la capitale de la cohabitation...

Même s’il fait bon vivre au Québec, personne ne vous attend les bras ouverts. Il faut s’efforcer pour avoir une place, je ne pourrais pas trouver mieux que Montréal pour vivre, car quand je suis à l’extérieur, je me sens étranger.

Hong Fei
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Nanjing   Lun 21 Mar 2016 - 5:42

Bonjour, je m'appelle Sowadan Ognigamal de nationalité togolaise, j'habite dans la province de Jiangsu et je suis étudiant en première année de master en agronomie.

Ici à Nanjing, nous avons une alliance française, où l'on se rencontre tous les derniers samedi du mois, pour des échanges de langue avec les jeunes Chinois qui apprennent le français.
Donc pour moi la francophonie est une institution qui permet au pays francophones de se rencontrer, avoir des échanges de cultures. Et de découvrir plusieurs cultures.
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Suzhou   Lun 21 Mar 2016 - 6:31

Bonjour,
Je suis une jeune étudiante chinoise en première année de master à Suzhou. Apres avoir eu quelques années d’expérience professionnelle à Pékin, j’ai décidé de continuer mes études de master. Effectivement j’ai aussi hésité longtemps pour prendre cette décision car il semblait mes activités à ce moment-là n’étaient pas mal et qu’il fallait m’en contenter. Néanmoins, une petite voix au fond de mon coeur m’a dit qu’il fallait profiter de la vie pour faire ce qu’on a vraiment envie de faire. Quatre ans de l’apprentissage du français en Chine ne me suffisait pas et c’était cool de connaître plus profondément cette puissance hexagonale qui m’attirait depuis longtemps.

Ça fait plus de six mois que je suis à Suzhou. La vie ici est très intéressante pour moi. Les camarades qui viennent de toute la Chine sont gentils et les profs qui viennent de France sont très compétents. Chaque jour je me plonge dans l’histoire,la littérature et la philo occidentale. Je sais bien maintenant le romantisme dont les Français parlent,qui n’est pas toujours comme les Chinois l’ont imaginé… Maintenant je me sens plus proche de la France. Alors je vais y partir cette année fin septembre pour terminer ma deuxième année de master. Je ne sais pas exactement quand je rentrerai en Chine,mais j’y aime bien rencontrer des personnes d’extraordinaire,des choses amusantes.

Enfin, pour la Journée internationale de la Francophonie, tous mes respects pour M. Onésime Reclus qui a inventé le mot “francophonie”. En tant que francophone, je suis fière de parler le français, en espérant que j’aurai l’honneur un jour de consacrer une partie de mon temps aux échanges entre cette grande famille et ma patrie.

Bien à vous.
Joséphine
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Pékin   Lun 21 Mar 2016 - 7:37

En 2008, un jour juste avant le commencement de Jeux Olympiques de Pékin, j’ai trouvé par hasard un livre dans une petite librairie de la capitale. L'ouvrage s'appelait “le français parlé pour tous” et écrit par M. Xiehe XIE, un grand expert de la langue française et dans son livre il citait une phrase de Alphonse Daudet” : la Langue française, c’est la plus belle langue du monde, la plus Claire, la plus solide...” La langue la plus belle langue du monde? Cela m’a beaucoup passionné, et j’ai décide de continuer a apprendre et améliorer mon français.

En fait, j'avais juste appris quelques mois de français pendant ma vie universitaire, mais j'ai dû arrêté car mon emploi du temps était trop chargé sur le campus. Mais, quand je me suis remis à l'apprentissage du français, j'y ai passé tout mon temps libre, les sons, l'orthographe et la grammaire... Je me suis levé a 5h chaque matin et lu des textes français à haute voix pendant plus d’une heure... parfois, enfermé dans la salle de bains, parce que j’avais peur de déranger ma femme, qui en général fait toujours la grasse matinée, et m’a surnommé de“fou authentique”.

Deux ans après, j’ai obtenu une bonne chance de démontrer mon niveau de langue à deux amis Français, Monsieur Pujadas et son épouse sont venus en Chine et voulu faire une visite a Chengde, la province du Hebei en vue de voir le Palais du petit Potala, un monastère tibétain très célèbre dans le nord du Chine.

C’est la première fois que j’accompagnais des invites français en utilisant la langue de Molière pendant tout le parcours, non seulement pour la route, mais aussi autour des sites touristiques, j’ai parlé avec eux sans cesse, avec un grand enthousiasme. Cependant le couple ne m'a pas posé beaucoup de questions,et ils m’ont répondu aussi très peu, avec juste des petits sourires en souriant.

Je pensais qu'ils étaient plutôt timides. On dit souvent en Chine que les Français aiment parler et communiquer avec les autres, mais cette fois ce n'était pas vrai.” Après la visite, le couple m'a dit au revoir à Beijing, et ils m’ont donné une enveloppe avant de partir pour l’aéroport.

A leur départ, j'ai ouvert enveloppe et j'y ai trouvé plusieurs bille de cent YUAN, avec également quelques mots de français écrit sur un morceau de papier : ”Franck tu est très sympa, très gentil, toujours ponctuel et efficace, mais ton niveau de français doit être bien plus élevé, parce que nous n’avons rien compris à tes explications pour les sites visités.” A ce moment-la Je me suis senti très mal, le français est une belle langue, mais aussi très difficile à maitriser.
Franck
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Mois de la francophonie 2016   Lun 21 Mar 2016 - 8:40


Merci chers visiteurs francophones et particulièrement aux Français pour leur soutien indéfectible depuis 1998. C’est grâce à vous que le site lechinois.com fêtera ses 18 ans en septembre prochain. Depuis son lancement, 70 millions de visiteurs uniques ont parcouru ses pages. Merci au Forum France Chine et à Olivier Le Clouërec pour son soutien indéfectible à la cause de la francophonie.

Pour la petite histoire, au retour de mon premier voyage en Chine en mars 1998, j’avais le goût de partager ma passion pour la culture chinoise et la Chine avec d’autres personnes qui auraient attrapé le même virus que moi. J’ai donc écrit quelques pages dans un espace que mon hébergeur mettait gratuitement à ma disposition. Mon but était d’attirer l’attention de personnes de mon village et des environs avec lesquelles je pourrais partager ma passion pour la Chine, la langue et la culture chinoise en général. Pour le mois de septembre 1998, j’ai reçu 450 visiteurs. J’étais à la fois très excité par ce résultat et très déçu parce que personne de ma région ne m’avait contacté. Mon but n’était pas atteint. C’était un échec ! Mais en même temps, je commençais à recevoir des courriels de la France, de la Belgique, de la Suisse, de l’Italie et j’en passe. Je venais de réaliser que l’internet n’était pas un concept géographique. Mon village devenait global et ma vision planétaire. Je venais de découvrir la puissance de la francophonie. Comme à cette époque il n’y avait que deux ou trois sites qui faisaient la promotion de la langue chinoise en français, l’équipe humaine de Yahoo m’avait déjà adopté comme site de référence pour l’apprentissage du chinois en français. Peu de temps après un nouveau moteur de recherche appelé Google,lequel disait utilisé un algorithme auquel je ne comprenais pas grand-chose, allait faire de même.

Comme je devais payer à partir de mon salaire de professeur toutes les dépenses de connexion, d'hébergement, d’ordinateur, de logiciels et autres, j’ai commencé à me demander si je ne pourrais pas en tirer quelques revenus. Ce qui, à la fin du 20ème siècle, était encore perçu comme un sacrilège envers la sacro-sainte gratuité. Puis un démon nommé PayPal est apparu. Ce veau d’or fut aussitôt adulé par les adeptes de la microéconomie. Il était devenu possible de faire des transactions de quelques centimes à plusieurs milliers de dollars, d’euros, de francs, de yen, etc. sans payer les frais exorbitants des cartes de crédit et des banques. Mon premier objectif était de générer suffisamment de revenus pour payer toutes mes dépenses reliées à l’exploitation du site pour l’année. À ma grande surprise, l’objectif annuel a été atteint dès le premier mois.
En 2005, lechinois.com a franchi le cap des 3 millions de visiteurs uniques avec 15 197 834 pages consultées. La passion y était toujours et le site était devenu une source de revenus intéressante. Mais le temps me manquait pour soutenir cette croissance et me consacrer à mon travail régulier simultanément. J’ai donc pris la décision déchirante de quitter mon emploi de professeur en administration pour enfin appliquer ce que j’enseignais depuis des années. J’ai fondé mon entreprise et je suis devenu un entrepreneur dans cette économie numérique qui me fascine toujours dix ans plus tard. Le groupe lechinois a franchi le cap des 7 millions de visiteurs pour la première fois en 2010. L’année 2015 a été une année de migration vers les tablettes et les téléphones. Je consacre actuellement une partie de mon temps à aider d’autres personnes à se lancer dans le marketing réseau. Grâce aux outils gratuits disponibles sur internet, cette forme de marketing transforme rapidement le commerce traditionnel. Certaines plateformes et les réseaux sociaux permettent à tous ceux qui le désirent de démarrer leur entreprise, de réaliser leur indépendance financière, quel que soit leur situation géographique, ethnique, sociale ou financière. La francophonie c’est aussi un marché de plus de 300 millions de personnes. Merci à vous toutes et tous, vive la Francophonie!

Michel Parent, Québec, mars 2016.




Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie en Guinée   Lun 21 Mar 2016 - 9:03

Bonjour. Je suis une jeune Chinoise traductrice en Guinée. Je voudrais partager avec vous cette histoire.
C'était au début octobre 2015, la période où la Guinée organisait l'élection présidentielle. Comme il y avait pas mal de manifestations, campagnes électorales et parfois des émeutes à ce moment-là, on sortait pas beaucoup pour la raison de sécurité.
Un jour, j'allais faire la sieste après le déjeuner quand j'ai entendu beaucoup de bruits comme des querelles. En fait ce n’était pas très clair, parce que les bruits venaient de la cour au rez-de-chaussée et on habitait au troisième étage. Ces «bruits» devenaient de plus en plus forts, et comme on était dans une période assez délicate, je pensais que cela pouvait être des brigands, qui forçaient notre porte. Ayant très envie d'aller voir, j'ai préféré rester dans ma chambre, très inquiète....
Au bout de trois heures environ, les "querelles" se sont enfin arrêtées. Je suis descendue demander au gardien ce qui s'était passé.
Ayant compris ma question, il n'a pas pu s'empêcher de rire: "On était en train de discuter de foot! Alors qu'en penses-tu?"
......
Ha! Ha! Ils parlaient du ballon rond ! Alors que je pensais qu'il y avait des bandits ! Les Guinéens sont en fait des grand fans de football. J'ai compris maintenant pourquoi il y a toujours des adolescents jouant au foot au milieu de la route !

Clémentine

Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Wuhan   Lun 21 Mar 2016 - 9:31

Bonjour, je m’appelle Yiyun, je suis Chinois. Il y a 18 ans, j’ai eu un premier contact avec la langue française, quand j'ai commencé ma carrière professionnelle dans une société francophone.

Après une formation de 9 mois à plein temps en 2004 à l'université de Wuhan, j'ai changé de poste et j’ai été amené à utiliser plus fréquemment le français avec les interlocuteurs en interne de la société ainsi qu'en France.
Cela m'a permis de pratiquer et de nettement améliorer mon niveau de français. J'adore la langue de Molière. Pour moi c’est comme une fenêtre pour mieux connaître le monde francophone.

J'ai par exemple un ami Français qui s’intéresse beaucoup à Chine et à la culture chinoise. On fait souvent des échanges via Skype, c'est super !
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Suzhou   Lun 21 Mar 2016 - 9:36

Bonjour, je suis une Chinoise qui travaille dans la zone d’Enseignement supérieur et d’Innovation du lac de Dushu à Suzhou. C’est une zone distinguée par de nombreux établissements d’enseignement de coopération sino-étrangère et de nombreux étudiants et enseignants internationaux, parmi lesquels, on dénombre beaucoup de francophones, peut-être plus de mille.

Dans les rues, les supermarchés, les bus ou à la résidence, on entend souvent parler le français ou on croise des des francophones.
Le long de la Rue Renai, il y a l’Institut franco-chinois de l’Université Renmin de Chine qui héberge en son sein, des centaines d’étudiants chinois qui parlent français et des étudiants français venant pour un séjour d’études. De l’autre côté de la rue, le département français de l’Université Suzhou forme aussi des jeunes francophones. Un peu plus loin, le campus de Suzhou du Skema business School voit l’arrivée chaque année d’étudiants français qui souhaitent connaître davantage la culture chinoise et le mandarin.
Ici, on se sent à la fois en Chine et en France… Des boulangeries qui proposent des baguettes et des croissants, mais aussi des échoppes qui vendent des petit pains chinois farcis.
Vive le 20 mars et vive la francophonie !
Justine
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Suzhou   Lun 21 Mar 2016 - 9:38

SuZhou, est une très jolie ville, une belle combinaison de culture traditionnelle et de modernité. Actuellement je ne connais pas de personne qui peut parler français à Suzhou. Normalement j’écoute la radio française (Europe 1) et regarde les informations notamment de France 24 sur Internet et communique dans le groupe Chine et Francophonie sur Wechat.

J’aime beaucoup les chansons francophones, notamment Renaud, Florent Pagny, Natasha ST-Pier. Samedi Après-midi, sous le vent, sous le soleil, un verre de vin à la main en écoutant ces chansons, c’est génial.

Cette année, je suis retournée dans ma ville natale pour le Festival du Printemps, j’ai trouvé par hasard dans une boîte chez mes parents des cartes téléphoniques, que je collectionnais quand j’étais en France. De bons souvenirs...

Xin
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Xi’an   Lun 21 Mar 2016 - 9:45

Moi, je m'appelle Euphémie, étudiante en 3e année. Je fais mes études à Xi'an. Même si c'est loin de chez moi, je me contente d'apprendre le français ici. Je viens de Hangzhou, et je travaille aussi comme stagiaire à Shanghai. Pendant les vacances d'hiver, je fais un stage chez S&C. Tous les jours, je fais beaucoup de traduction en français dans le domaine du commerce.
C'est une nouvelle région que je touche. Je suis vraiment heureuse d'être une francophone et de rencontrer un grand nombre de francophones. Vive la francophonie et bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Ma francophonie à Bordeaux   Lun 21 Mar 2016 - 10:02

Je suis une Pékinoise, et j’habite à bordeaux maintenant. Je suis très heureuse de vivre ici, et Bordeaux est l’une des villes préférées des Français.
Pourquoi ? C’est peut-être parce que nous pouvons nous promener au long de la Garonne le week-end ; que la ville compte la rue piétonne la plus longue d’Europe ; que nous accédons facilement à la culture du vin… En tous cas, l’ambiance à Bordeaux est si agréable, j’espère y vivre toute ma vie.

Ce n’est pas comme à Paris. Dans la capitale, si j’entre dans un bar ou une boulangerie, les gens me parlent anglais, le fait que j’ai un visage asiatique. Ils me parlent plus tard. f. A paris, je peux bien vivre même si je ne sais pas parler français.

Cependant, à Bordeaux, presque tous les habitants me parlent français. Dans ce cas-là, je pense toujours que cette langue est une partie indispensable dans ma vie. Je crois que les Bordelais sont fiers de leur langue. Et quand je parle français, les gens m’encouragent le plus souvent. Ils m’écoutent avec beaucoup de patience et ils me donnent de la confiance pour communiquer.

Parfois, la prononciation peut causer quelques malentendus. Une fois, j’ai demandé à une de mes camarades s’il fait froid en hiver à bordeaux. Elle m’a répondu «Pas de souci, il ne fait pas froid !» Mais j’ai entendu «pas de sushi» donc j’étais très perplexe. Et puis, j’ai commencé à expliquer que le sushi venait du Japon mais pas de Chine… Mon amie a rit et elle a répété «Pas de SOUCI» Enfin j’ai compris !

Le français joue un rôle très important dans ma vie à Bordeaux. Grâce à la langue, je peux mieux comprendre les cultures, je peux exprimer mon avis et j’ai plus d’opportunités de faire connaissance avec des Français et francophones.
Shihong
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dimanche 20 mars 2016 : "Ma francophonie"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dimanche 20 mars 2016 : "Ma francophonie"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net :: Des pays francophones à la Chine 从法语国家到中国 :: Journée de la Francophonie et Fête de la francophonie en Chine- 法语日活动 -在中国法语活动节-
Sauter vers: