Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net
chinefrancophonie "中国和法语国家"

Bonjour/Bonsoir à tous et à toutes.

Après six ans de bons et loyaux services, nous travaillons sur une version test de notre nouveau site.

Le Forum Chine et Francophonie actuel est laissé ouvert (dans quelques jours les articles publiés depuis janvier 2010 resteront visibles) mais ne recevra plus de nouveaux membres et aucun article ne sera publié à partir de ce jour.

Pour continuer de faire partie de notre réseau qui se nomme désormais "chinefrancophonie, inscrivez-vous toujours gratuitement sur notre nouveau site : http://chinefrancophonie.net

A très bientôt
chinefrancophonie
Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net


 
AccueilCalendrierRechercherMembresFAQGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez-nous sur notre nouveau site : http://www.chinefrancophonie.net
Inscription nouveau site

Partagez | 
 

  Quelques mots sur Jinan (济南), la capitale de la province du Shandong

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
admin
Admin
avatar

Messages : 2526
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 48
Localisation : Beijing

MessageSujet: Quelques mots sur Jinan (济南), la capitale de la province du Shandong   Sam 5 Oct 2013 - 12:02

Du Cercle Francophone de Yantai

Quand le voyageur arrive harasse dans le hall majestueux du Shandong Hôtel à Jinan, une statue émouvante lui tend littéralement les bras et le réconforte... une silhouette massive aux bras ouverts comme des ailes qui  l' accueille, illustrant le célèbre propos de Confucius : "n'est-il pas de plus grand plaisir que de recevoir des amis venant de loin... "Cette oeuvre harmonieuse également symbole de tolérance, due au sculpteur chinois Han Fang, est un moment de pure émotion...

Jinan (7 millions d'habitants) 3eme PIB de la province du Shandong (après QINGDAO et YANTAI), située a 400 km au sud de Pékin, est la ville des Sources : pas moins de 72 sources jaillissent des profondeurs de la Terre, de manière permanente, et sont connus de l'homme depuis des millénaires.

Baotu Spring Park s’étend sur plusieurs hectares autour d'une source centrale  puissante (jusqu’à 240 000 m3 d'eau naturelle jaillissante par jour)... Confucius y méditait  à l'ombre des fleurs, des  bambous, des saules pleureurs, des canaux bucoliques ornés de fleurs,  perdus dans un labyrinthe sans fin de petits temples remplis de calligraphies représentant des eaux vives, des oiseaux, des coqs, des montagnes et des fleurs... Les Empereurs Kangxi et Qian Long  ont gravé, chacun à son tour, une citation à la gloire des sources, sur une même grande tablette de pierre verticale, pieusement conservée sous chasse.
La poétesse Li Qing Zhao (1084-1156) y a vécu une part de sa vie, ses livres y sont exposés et des scénettes fascinantes de sa vie quotidienne sont reconstituées de façon scrupuleuse par des personnages de cire, avec les vêtements et les meubles de l’époque. Une longue fresque gravée dans le bronze représentant  une scène de la vie quotidienne d'une manière hallucinante de détails : les chevaux, les harnais, les costumes, les bracelets, les musiciens, les étendards, les vases, les chars, les coiffures, des oiseaux, une femme à l'allure aristocratique au visage de médaille, assis sur son char, à son côté un homme à pied (garde de corps ?), un autre homme plus âgé, également assis sur son char, allant à sa rencontre, pour quel rendez-vous mystérieux...
Un dédale de verdure, de courtyards antiques, d'arbres vénérables, un petit théâtre de l’époque,  le Baotu Spring Park est un lieu hors du temps, issu d'un tel autre monde, que le visiteur craint de déranger et se retire sur la pointe des pieds...

Le lac Daming, près de Baotu Spring Park, est un lac naturel de 46 hectares, en plein coeur de Jinan, oasis de verdure, couvert de lotus, de nénuphars, de petites embarcations de plaisance, entoure de saules pleureurs penchés sur les eaux, des ponts antiques relient des rives, des pavillons  anciens, dont le fameux Lixia (témoin des amours secrets d'un Empereur), le Temple Tie Gong Ci qui commémore le Gouverneur du Shandong, Commandant en chef de l’Armée impériale Tie Xuan (1366-1402), défenseur héroïque de la ville sous la dynastie Ming contre les envahisseurs YAN... Là aussi, on est hors du temps, transporté dans un monde lointain...  En tendant l'oreille, on pourrait entendre une autre grande bataille, le fracas des armes, des hennissements des chevaux, des chocs des chars et des hurlements des combattants de la terrible  bataille de An, qui opposa les armées des Etats de Qi et de Jin, en 589 BC... Non loin du lac et dont la brise du lac se souvient...
La Colline aux 1000 Bouddhas est un moment surréaliste  : non content d'occuper les flancs de la colline avec leurs temples et leurs statues colossales, les Bouddhas sont aussi et surtout sous terre. Tout un peuple de l'ombre... Le visiteur s'enfonce dans des grottes qui s’étendent profondément sous la colline : ce sont des catacombes où l'on distingue dans la pénombre des centaines de statues de Bouddhas alignées, vision irréelle et angoissante d’être cerné par des êtres énigmatiques... Des dizaines sont dans des niches comme dans des nids et vous regardent, interrogateurs ou indifférents, certains sont très grands, d'autres minuscules, d'autres sont couchés, certains sont enchâssés dans le rocher... Des statues de Gardiens aux regards terrifiants, aux armures épaisses et aux armes dégainées, protègent tout ce peuple immobile pour l’éternité ; certaines statues face à face poursuivent une interminable conversation  ; dans un recoin, une belle déesse (serait-ce notre déesse Mazu que nous adorons dans le Fujian et sur les rivages de Yantai, qui se serait égarée dans la nuit des temps)... Des oiseaux de nuit vous frôlent, des fleurs fanées... Atmosphère  envoûtante, inquiétante... Des vieilles femmes sont assises au pied de certaines statues, immobiles, comme les prêtresses de cultes oubliés, les vestales des catacombes, qui vivent dans la pénombre et servent les dieux...

Dehors, les allées ombragées sont peuplées de stèles de Sages vénérables...  un Bouddha tout en or, aux mains énormes posées sur ses genoux contemple la foule à ses pieds et hume avec délices les volutes d'encens dispensées sans compter par la ferveur populaire ; un temple taoïste est dédie a Laozi :  ses fidèles silencieusement font brûler des bâtons d'encens, prient et s'inclinent par trois fois devant sa statue et déposent de la nourriture, des  chandelles rougeoient, atmosphère religieuse, des prêtres taoïstes, assis à de petites tables, s'entretiennent paisiblement avec quiconque le demande...

Le Nouveau Shandong Museum est une magnifique structure architecturale, d'une richesse exceptionnelle, dont les milliers d'objets exposés reflètent bien la longue histoire tumultueuse de cette péninsule. En parcourant les salles claires et larges, comportant des explications en langue anglaise, le visiteur plonge dans la vie tourmentée du Shandong, depuis 4000 ans : les dynasties Xia, puis Shang, Zhou, la partition entre ls Royaumes de Qi et de Lu (l'on nomme encore le Shandong : Qilu province ), Qi a l'est et Lu à l'ouest de la péninsule ; durant la période dite Printemps et Automnes (722 - 481 BC), puis des Royaumes Combattants ( 475-221 BC ), le Shandong fut même partagé en sept différents Etats, guerroyant entre eux, jusqu’à ce que le premier empereur Qin Shi Huangdi (259-210 BC) y mette bon ordre, provisoirement.  Les poteries, les bronzes, les fresques, les céramiques, les vases, les figurines, les chaudrons, les vêtements,  les barques, les chevaux enterrés avec leurs chars, tout ce monde mis à jour d'une richesse exceptionnelle, expose mieux que de longs discours les soubresauts de l'histoire du Shandong, mais aussi son savoir-faire artistique et utilitaire des les commencements ...
Le Shandong a finalement été érige en Province en 1357 de notre ère, sous la dynastie des Yuan (1271-1368).  A partir de 1636, sous la dynastie des Qing (1616-1912) , le Shandong est appelé officiellement la "Province du Shandong".

Le Shandong couvre actuellement 157 100 km2 et abrite 96,84 millions d'habitants ; c'est la troisième province chinoise en terme de PIB : 820 milliards de dollars en 2012 .

Le Shandong a vu naître nombre de personnages célèbres : Confucius ( 孔子 Kong Zi) à Qufu, Meng Zi, Mo Zi, Zhuang Zi, Sun Zi , Zhu Ge Liang , le calligraphe Wang Xizhi, l'écrivain  Pu Songling...  Et Mo Yan ( l’écrivain dernier prix Nobel )...

Le Mont Taishan (1545 mètres), la plus vénérée des cinq montagnes sacrées de la Chine, gravie par tous les Empereurs chinois, se trouve près de Tai'an, au sud de Jinan.

Michel Humbert, à Jinan.
Revenir en haut Aller en bas
http://chinefrancophonie.forumactif.org
 
Quelques mots sur Jinan (济南), la capitale de la province du Shandong
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Adresse de notre nouveau site : www.chinefrancophonie.net :: Rendez-vous avec la Chine 走进中国 :: Rendez-vous chinois -相约中国-
Sauter vers: